Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Delon Melville - revisited - euro-visions


Tracklist (Compilation) :
1. Mister Neveux: "Parisville April Jean-Pierre Aaron & Mr Neveux Cinematic version
2. Rubin Steiner: "Ertzazophonie lo-fi Dub mix"
3. Concorde music club: "Mein name ist Melville concorde music club remix"
4. Antonin Gaultier: "Loneliness is a warm gum digiki gumblazing dub"
5. Toma Club: "L'agent Toma club remix"
6. Cucumber: "Parisville Cucumber remix"
7. Frederik Schikowski: "Mein name ist Melville Herzaesen remix"
8. Saint Etienne: "Loneliness is a warm gum Romantic & telescopic mix"
9. Monochrome Kid: "Les paradis perdus Monochrome remix"
10. X-Ray Pop: "Loneliness is a warm gum Doc Pilot remix"
11. Merricks: "Mein name ist Melville Munich remix"
12. Jean-emmanuel Deluxe: "Koala Pad" Bonus Track
 
 
Delon Melville
revisited
[euro-visions]
(2005)



Plus d'infos :
http://www.euro-visions.com
Série noire pour bubble gum
L’univers du remix est vraiment à part des autres. Ce qui pousse les uns ne sera pas le carburant des autres. Résumons-nous. Deux passionnés de musique de film (Deluxe & Faem) elle-même encadrée par deux monuments l’acteur Delon, le réalisateur Melville et pour lesquels présentations et pedigrees sont inutiles, ont dans un premier temps fait surgir un Tribute to ( des morceaux de et à la gloire de) Delon Melville. Ici reprises, remixes et reversions sont programmées.
C’est donc à l’intellect, à la valeur affective immédiatement ajoutée dans la mémoire collective plus qu’à leurs qualités de songwriter (Delon derrière un micro n’a pas laissé grand souvenir) que le tribute s’adressait. Ici on s’éloigne et on complique. Les ressources primaires ( pour ceux qui s’attachent à ces petites choses) étant les films, l’univers généré par ceux-ci sur ce Delon Melville Revisited s’adresse aux amateurs de « re-versions inspirées par … ». Si cette mise en abyme ne nous vous a ni fait fuir ni fait ouvrir le tube d’aspirine poursuivons. Peut-on envisager chacun des titres indépendamment de l’intention de départ? Ici on pense que non, sinon pourquoi sortir un disque sous ce titre-là ? On avouera notre manque de recul par rapport à la filmographie croisée de Jean Pierre Melville et Alain Delon pour se consacrer au cinéma sonore du disque.
Mr Neveux feat April March ( de chez Tricatel, qui nous fournit également Helena Noguerra ) rejoue, reprend et regonfle {Parisville} dans un excellent ouvreur de compilation : ludique, accrocheur et puissant « surface, survie, stéréophonie »… et en plein dans le mille. . Mr Ne(r)veux termine Parisville comme un chœur religieux de Noël . Plus loin Cucumber rejouera la même partition plus ‘vintage’, psychédélique et hautain. Si les collaborations avec Ariel Wizman n’apportent que bien peu il faut reconnaître les mérites d’Héléna Noguerra à la « plastique » ( une fois de plus ) impeccable. {Loneliness is a warm gum} est un envoûtant voyage qu’il s’agisse de Saint-Etienne, d’Antonin Gaultier ou de X-Ray Pop aux commandes.
Rubin Steiner trois, quatre et syncope comme lui seul sait le faire en introduction à {Ertzaphonie} et dans une construction assez lente se surprend à jouer avec la wah wah de sa guitare. Au final chacun semble s’amuser dans son coin quitte à donner l’impression que chacun des invités récite un peu ses gammes sans avancer de pions pour le collectif.
Erik
Note du chroniqueur : (3.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 21 Mars 2005.