Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Wax Tailor - Tales of the forgotten melodies - Undercover


Tracklist :
1. Behind the Curtain "Opening"
2. Que sera
3. Ungodly Fruit
4. Between Fellows
5. Hypnosis Theme
6. Damn That Music Made My Day
7. Where My Heart's at
8. Birth of a Struggle
9. Am I Free
10. Ringing Score
11. I Don't Know
12. Our Dance
13. Stay Tuned
14. Walk the Line
15. A Woman's Voice
16. Don't You Remember
17. How I Feel
18. Behind the Disguise "Closing"
 
Wax Tailor
Wax Tailor
Tales of the forgotten melodies
[Undercover]
(2005)



Plus d'infos :
http://www.undercover.fr
http://www.waxtailor.com/
Wax from the crypt
Si on devait s’amuser à rester sur l’introduction anglophone et anglophile de cet album tales of the forgotten melodies alors {behind the curtain} rappelle en bien des points les thèmes d’intros à rallonge des Solid Steel Sessions du label NinjaTune en résidence hebdomadaire sur la BBC.
Les contes des mélodies oubliées laisseraient un peu à imaginer que, armé de ciseaux et de colle, comme au bon vieux temps des narrations, Wax Tailor a compilé des références qui par la force de leur choix agrègent une nouvelle direction. Le problème de la narration ainsi montée au 'cut-up' est que l’on n’obtient que difficilement une idée de l’ensemble et une force motrice adéquate. Même après plusieurs écoutes où l’on découvre pourtant tout le potentiel séduisant. Si les pièces courtes sont incontestablement là pour donner du liant, on peut se permettre de douter de leur intérêt intrinsèque. Le voyage ne prend pas dans sa globalité on reste sur une grosse impression de sauts de puce, de roulis et de tangage, avec pourtant une volonté très forte d’aller de l’avant. Là était sans doute le prix à payer pour ce cadavre exquis.
En revanche c’est quand il sort du bois -dont on tire bien des histoires à raconter aux enfants- appelant les featuring des autres (the Others) et les efforts redoublés de Marina Quaisse au violoncelle bref quand il sort de ses gonds et d’un maniérisme inhérent à son univers que le sculpteur convainc vraiment. Et devient autre chose qu’un ambianceur au sampleur gourmand, adepte d’agapes filtrées.
Mention spéciale à Charlotte Savary qui , sur {our dance} affranchit Wax Tailor des tons froids et concentre une intensité dans la voix qu’on aurait aimé rencontrer à d’autres reprises sur l’album.
Au lieu de tailler des croupières, de faire des bords à larges rabats dan la Cinémathèque idéale, Wax Tailor s’emploie à donner des coups de pinceaux nets et vigoureux {Que sera, sera}. En poseur d’ambiances {How I feel } et d’harmonies sourdes { hypnosis theme} les influences s’affichent et se multiplient comme au travers d’un prisme. {ungodly fruit} doit sans doute bien des choses aux préoccupations du ‘kid loco’ de Belleville.
Au final 18 pistes de longueurs et de valeurs inégales ; les unes n’étant pas la condition de la qualité des autres. Tous les contes (pour enfants ou pour adultes) n’ont pas nécessairement la vocation de former les (jeunes) esprits à un monde devenu ni meilleur ni plus cruel qu’avant. Il est simplement plus difficile de surprendre en 2005.
Erik
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 01 Juin 2005.