Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Barbara Morgenstern / Robert Lippock - Tesri - monika Enterprise


Tracklist :
1. Please Wake Me For Meals
2. Kaitusburi
3. Ginza
4. White Wise Rabbit
5. Sommer
6. Ein Knoten Aus Schwarz
7. Gammelpop
8. Otuskimi
9. If the Day Remains Unspoken For
10. Geisterjager
11. Ein Madchen Namens Stalin
12. Winter
 
Barbara Morgenstern / Robert Lippock
Barbara Morgenstern / Robert Lippock
Tesri
[monika Enterprise]



Plus d'infos :
http://www.monika-enterprise.de/
http://www.monika-enterprise.de/morgenstern_lippok.html
Million dollar baby

Deux poids moyen associés peuvent ils se transformer en un poids lourd ?
Sparing partners l’un pour l’autre dans cette association le projet Tesri n’avait pas forcément pas côte des bookmakers avant de rejoindre le ring. Mais voilà les surprises (pour nous car pour eux c’est quatre années de travail qui semblent atteindre un terme heureux) arrivent et se révèlent à nous.
Bernd Jestram (de To Rococo Rot et ingénieur du son sur cet album) apporte la fluidité sans laquelle le projet aurait pu se révéler un peu vain. Un médiateur pour deux univers ultra riches et contiguës ( on produit chez Monika Entreprise comme chez Morr une musique mosaïque electro-laptop plus ou moins abordable et qui se mélangeant aurait pu devenir redondante au point de tendre à une bouillie infâme. Mais en optant pour la pop, la rigueur de l’école berlinoise est venue veiller aux séances d’entraînement. L’album et la collaboration viennent pour partie d’une commande du label Domino où les deux s’étaient illustrés dans une peinture des quatre saisons. On retrouve les œuvres d’humeur issues des collections été et hiver, bienheureux de pouvoir effleurer du doigt un tissu pop soyeux ( électrisé avec juste ce qu’il faut) ‘{sommer} et une étoffe beaucoup plus épaisse et enveloppante {Winter}.
Alors que le titre Tesri un terme turc, d’origine arabe signifie accélération l’album, lui, célèbre un certain éloge de la lenteur et en 39 minutes (mais pas 13 rounds) amorce une descente dans le tempo de manière globale. On ressent alors avec bonheur et légèreté un de ses moments où l’on s’ouvre au monde.
Erik
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 01 Juin 2005.