tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Nôze - Craft Sounds and Voices - Circus productions


Tracklist :
1. la cour des miracles
2. la cantiniere
3. locura
4. fuckinmido
5. interlude piano
6. yucca
7. souffle
8. los bulgaros
9. le spleen du lemurien
10. one leg dog
11. dong
 
Nôze
Nôze
Craft Sounds and Voices
[Circus productions]



Plus d'infos :
http://www.circusprod.com/
http://www.circusprod.com
Les doigts dans le Nôze c'est tendance.

Si le paysage electro est un peu moins sclérosé que par le passé il n'en reste pas moins cintré par quelques chapelles à la mémoire de forme très prégnante. Le craft sounds and voices de Nôze arrive pour bouleverser, à son niveau et avec son potentiel tout du moins quelques habitudes sinon quelques réflexes déjà "émoussés" par l'ami Herbert.
C'est le retour du verre soufflé à la bouche, des petites mains pour de la haute couture. Ainsi Nicolas Sfintescu et Ezechiel Pailhes qui apprécient tout aussi bien John Cage (cela s'entend beaucoup sur {Locura} et {dong}) cultivent leur jardin minimaliste en artisans en faiseurs de sons en n'hésitant pas à faire migrer vers le canal auditif quelques objets peu propices à l'exploration sonore (étagères? ruban adhésif ?) mais qui ici gagnent en notoriété hors du monde du bricolage.
Sorti sur Circus company Craft Sounds and voices évite aussi l'écueil du collage dadaïste {fuckinmido} et s'éloigne, le plus souvent, du simple manifeste arty. Avec de telles postures en berne {interlude piano} et {le spleen du lémurien} rappellent quelques souvenirs d'un certain Gonzales qui s'accompagne au piano imprimant à cet album les mêmes élans de liberté. On les retrouvera avec autant de verve dans le saxophone d'Alexandre Authelain, sur le très free{souffle}.
Voilà pour les craft sounds les voices sont aussi mises en avant à de multiples reprises mais surtout sur {Los Bulgaros} où Elise Dabrowski issue du choeur de "La Maison Ronde" rayonne sans se donner de la tablature.
Au final un ensemble juste et assez subtil à voir sur scène pour apprécier le mélange acoustique / électronique / authentique de ces prestidigitateurs.
Erik
Note du chroniqueur : (3.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 23 Juin 2005.