Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
music for modern living; - music for modern living; - audiopharm


Tracklist (Compilation) :
1. Go! Team - We Listen Everyday
2. Andy Lewis - (Love Is) Alive In My Heart
3. Folke Jensen - Eighty-One
4. Sharkey feat. The Pharcyde - Snobird
5. Fort Knox Five - Brazilian Hipster (Dr RubberfunkRemix)
6. Quincy Jones and Bill Cosby - Along Came Mister Nobody (Ursula 1000 Remix)
7. Quantic - The Sound Of Everything feat. Alice Russell
8. Seductive Souls - Love Theme From Seductive Souls
9. Sidewinder - Carson
10. Sofa Surfers - Can I Get A Witness (Thievery Corporation Mix)
11. General Electrics w/ Lateef the Truth Speaker - Take You Out Tonight
12. Rivera - RotationWeledi
13. Oi Va Voi - 7 Brothers (Hefner Remix)
14. Alice Russell - Sweet is The Air feat. Natureboy
15. Sporto Kantes - Makain Muskil feat. Adèle Masquelier
16. John & Beverley Martyn - Parcels
 

Tracklist (Cd mixé) :
1. Damn! - Leaving This Planet (Yam Who’s Outer Galaxy Mix)
2. Ben Watt - Lone Cat (Holding On)
3. All Good Funk Allience - The One
4. Kraak & Smaak - One Of These Days
5. Plump DJs - Funk Hits The Fan feat. Eddie Bo
6. Torpedo Boyz - Are You Talkin’ To Me ??? (Remix by ODD)
7. Mellow & Rivera - Rug Cutting (Bremerhaven Coffee Session)
8. Super Style Deluxe - Beanfeast
9. Client - Rock’n Roll Machine (Sono’s Dirty Handbag Mix)
10. Trentemöller - Le Champagne
11. Morgan Geist - 24K
12. Outro
 
 
music for modern living;
music for modern living;
[audiopharm]
(2005)



Plus d'infos :
http://www.audiopharm.de/
http://www.audiopharm.de/
De la pharm des célébrités
Pour tout dire d’emblée Music for modern living ; est la (juteuse) association de titres au potentiel individuel énorme mais dont l’exposition globale est restée assez négligée (Sporto Kantes, Quantic). Ce qui a eu le don de nous attirer bien évidemment. A l’heure où les compilations « racontent » rarement autre chose que le strict contenu présent sur la galette music for modern living ; se fait l’écho d’une émotion.
Tout disque commençant par l’« Avalanches » de cuivres {we listen everyday} de the go ! team ( à prononcer {Since I left you} en anglais australien;) ) prend forcement un bon départ. Une entrée en matière altière pour la bonne humeur du matin avant d’aller au travail, de la douche au trajet du retour en voiture.
Music for modern living ; est l’affaire d’un monde parfait où The Go ! team peut s’ébattre à côté de Quincy Jones et Quantic. Ensemble mais séparés dans un même produit ( un double cd ne rêvons pas trop non plus) totalement ouvert sur la séparation des corps et la fusion des esprits dans un état de béatitude qui ne doit rien à l’usage de substances prohibées.
Kitsch ( funky blaxploitation pour Fort Knox five remixé par dr Rubberfunk) , Northern soul, groove mental (Seductive Souls) et facture brésilienne (sharkey featuring the Pharcyde) renvoient à la poésie des petites choses de la vie de tous les jours. Des percus qui claquent de plus en plus on en trouve aussi chez Quincy Jones et Bill Cosby revus par 1000 ursula
Dan une seconde partie avec des perles, certaines plus grosses que d’autres, enfilées sur un collier moins cuivré moins contemporain et davantage cordé on plonge peu à peu dans une mélancolie doucereuse, un univers de plus en plus ouaté et langoureux, alors que l’on n’avait pas spécialement décollé, juste la sensation d’être parti du bon pied un peu plus tôt. Pour music for modern living ; la journée ne commence pas à l’afterwork mais connaît, dans un monde urbain assez conventionnel, des horaires de bureau.
Alors qu’y a-t-il donc de si moderne dans cette sélection-là bien plus que dans les autres ?
Thievery Corporation (marteau prestigieux) y remixe Sofa surfers (enclume de luxe) et on serait en droit de dire : « et alors ? »
Music for modern living ; concentre une sélection martiale sans avoir l’air d’y toucher. Une sélection dont la force repose sur la cohésion du fond et de la forme bien au-delà de problématiques de styles, d’époques. On passera d’une ritournelle pour piano de bastringue à John et Beverly Martyn enregistrés en 1970.
Les sons d’origine (Miles Davis, Quincy Jones, Keni Burke) attestent d’une autre époque et en même temps le tracklist égrène the seductive souls et alice russel.
Pas assez ambitieux ? Vous pensez qu’ils n’ont pas assez écumé les bacs "white labels" de disquaires‘indé’ ? Un deuxième cd, mixé celui-là ( the plump djs, Morgan Geist, Torpedo Boys), vous attend. Dans les enceintes , lesquelles sont à prévoir de taille suffisante, Philly sound et rare groove.
Pour partir cet été certes loin du bureau vous savez désormais ce qu’il faut mettre dans le sac de plage entre la crème solaire et Eleanor Rigby le dernier livre de Douglas Coupland.
Erik
Note du chroniqueur : (4.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 11 Juillet 2005.

A recommander à ceux qui aiment :