tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Isolée - We are monster - Playhouse


Tracklist (album) :
1. Pictureloved
2. Schrapnell
3. Enrico
4. Madchen Mit Hase
5. My Hi-Matic
6. Do Re Mi
7. Face B
8. Jelly Baby/Fish
9. Today
10. Pillowtalk
 
 
Isolée
We are monster
[Playhouse]
(2005)



Plus d'infos :http://www.isolee.de/
Beautiful freak
Il y cinq ans de cela, Rajko Müller secouait le petit monde de la house avec Rest, le premier album de son Isolée, qui faisait suite à l’incroyable single à tiroirs Beau mot plage. Depuis, des océans entiers sont passés sous les ponts de l’électro. Et Isolée revient aujourd’hui, comme s’il n’était jamais parti, surfer au plus haut de la vague.

Et pourtant, à bien l’écouter, We are monster n’est pas si différent que cela de son prédécesseur. Ce qui signifie qu’en cinq ans, Müller n’aura finalement pas eu à suivre les courants et les tendances : seul son talent suffit. Il est donc l’un des seuls artistes du milieu électro (souvent condamnés à la course à l’innovation) à pouvoir se permettre ce luxe : creuser son propre sillon, quitte à sembler faire du surplace.

Ce luxe, il le doit à deux choses. Tout d’abord, il s’est trouvé avec son label Playhouse à l’origine du courant microhouse, cette house minimale et presque discrète aux oreilles, qui préfères les cliquetis aux tatapoums, les grondements sourds aux caisses claires. Ensuite et surtout, le bonhomme est doué d’une musicalité extrême qui lui permet d’inclure dix idées dans un morceau où d’autres n’en utiliseraient qu’une ou deux, sans que cela ne tourne à l’overdose. Il est d’ailleurs faux de parler de house minimale lorsque l’on cite Isolée, tant ses morceaux sont riches et complexes. Ils se rapprocheraient plutôt, dans leurs constructions en spirale, du jazz-rock ou du rock progressif des seventies, les hauts-le cœur en moins.

Car We are monster maîtrise également l’économie du bon goût, et ses (à peine) dix morceaux, tous indispensables à l’équilibre de l’ensemble, représentent l’expression d’un producteur au meilleur de sa forme et sûr de ses choix, pouvant se permettre de sortir un disque tous les cinq ans sans pour autant perdre le fil conducteur de sa précieuse musique.
Frankie
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 22 Août 2005.

A recommander à ceux qui aiment :