tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Naomi - pappelallee - Holophon


Tracklist (album) :
1. Astonsilicon
2. Fade Out
3. Option
4. The Book
5. Three Stars No Match
6. Paravent
7. October
8. Rainfall
9. King Kong Is Not Dead
10. The Great Event
11. Exit Song
 
Naomi
Naomi
pappelallee
[Holophon]
(2004)



Plus d'infos :
http://www.holophon.com
bittersweet street
C'est avec la 'modeste' contrainte de réussir un deuxième album sur le terrain où règne sans partage AIR que Naomi ( leur pendant teuton a-t-on pu lire outre-Rhin) sort pappelallee chez Mole Listening Pearls (Yonderboi, De-Phazz, Lemongrass, Alphawezen). En fait la première version de cette chronique louchait sur tout ce qu'on appréciait chez les autres ( le duo versaillais auquel vous serez priés d'ajouter Alpha, Zero 7, Crustation...) et que l'on était content de retrouver ici. Mais la mise en perspective continuelle s'est, comme souvent, révélée un échec. Car le duo Naomi ne fait pas comme d'autres mais bien comme bon lui semble. Ici du bois et des cordes Astonsilicon - là un fatras électronique un rien pompier {option}. King Kong is not dead n'est pas forcément la franche rigolade annoncée mais souligne le talent de song-writing du groupe. La belle histoire pop electro entamée sur Everyone loves you se poursuit pour Bernd Lechner et Nico Tobias. 'Pappelallee Strasse' est une rue de Berlin qui a beaucoup compté dans l'écriture et la production de cet album au point qu'on la retrouve au tracklist de l'album. Retrouvailles aussi pour la voix de Selda Kaya Three stars no match emportée cette fois sur des feulements de cordes ( guitare acoustique, violons) tapis de velours pour Vibraphone et batterie sèche. Honnêtement Naomi ne souffre pas de la comparaison avec les chéris de tous cités plus haut. Alpha bien sûr ou Crustation pour paravent complainte jazzy acoustique qui aux deux-tiers du parcours est rappelée à l'ordre de l'orthodoxie electronique avec un changement à vue comme on les aime en guise de break. Sur October «psychedelic alcoholics but in October all the drunks are sober» sonne l'emprunt direct à un certain Paul Weller. La mise en perspective n'est pas tout mais permet un éclairage sur un duo méconnu et sous exposé ( un titre du précédent album Everyone loves You a servi la campagne télévisée pour Greenpeace en Allemagne mais qui l'a vu vraiment?).
Moins électronique, plus pop à bien des égards que le premier album on retrouve la 'patte' naomi, son écriture sophist"o"quée, la production léchée un ton un rien apprêté dans les textes. Concernant le versant Pet shop boys, période Behaviour mâtinée de Release, phénomène climatique déjà repéré lors de l'écoute du premier album on rejoint l'état de grâce où une fois les costumes de scène, les paillettes enlevés ( et il y en a beaucoup d'ordinaire...) il ne reste que la juste écriture d'une pop song mélancolique remplie de toutes les avanies et avec souvent l'accent du désespoir dans le Vocoder.
La première livraison de l'année chez Mole Listening Pearls ( à nouveau indépendant depuis l'arrêt des activités de UCMG en allemagne) est un excellent album.
Erik
Note du chroniqueur : (5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 28 Avril 2006.