tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
UHT - ghost forest - No fridge


Tracklist (CD) :
1. Uht° Jazz Club
2. Bluenvironment
3. Ham"Mond" Burger
4. Nino'S Breaks2
5. Rock It Bb
6. Alternative Take
7. Dersou Ouzala
8. Ghost Forest
9. Ibama Em Açao
10. 1979 Ixtoc 1
11. Beauté Vérité Et Amour
12. Ritmos Motivados
13. Sex Dub & Jazz'N'Roll
14. Tchernobyl Lies
 
UHT
UHT
ghost forest
[No fridge]
(2006)



Plus d'infos :
Sur les traces de quelques signatures célèbres du ninja britannique,
UHT mêle jazz, electro, acoustique et diodes avec une aisance et un
sens du swing que l’on ne contestera pas. Dans cette formation
principalement française, c’est DJ Click qui officie aux machines et
à la composition, secondé par ses invités, tandis que les deux autres tiers du trio se partagent le scratch (Nino Korta) et la basse
(Lawkyz). Autour de ce noyau gravitent en outre quelques chanteurs, toasters, et une flûtiste gracile qui insuffle un peu d’hydrogène dans la formation. Avec Ghost Forest, les amateurs de groove rigolo et émietté à la Mr Scruff ou Treva Whateva seront en terrain connu : le sample décalé et le scratch chatouilleur ont la part belle, donnant naissance à quelques morceaux joyeux et sautillants (tel Hammond burger). Pourtant, UHT sait aussi être sérieux et revendiquer à travers des titres plus sombres un louable engagement écologique (‘Ghost forest’, ‘Tchernobyl lies’). Certaines pistes révèlent une architecture plutôt minutieuse et une exploitation efficace des instruments acoustiques : ainsi ‘UHT jazz club’ ou ‘Ritmos motivados’ voient le scratch cabotiner sur l’assise solide de la basse ; avec ‘Rockt it BB’, c’est cette dernière, subtilement saturée, qui dialogue avec la flûte et les synthés. Hormis ‘Alternate take’, à la fois inventif et spontané, les mélodies et la palette sonore de Ghost Forest demeurent d’une facture plus que classique, qui peine à se démarquer au sein d’une production trip hop très formatée : avec une application égale, la basse funk, la batterie swingue et la flûte orientalise.
Et l’on attend l’Éclaircie.
Hayaji
Note du chroniqueur : (3/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 01 Mars 2007.

A recommander à ceux qui aiment :