tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Dj kentaro - enter - Ninjatune


Tracklist (CD) :
1. Enter Newground
2. Keep On
3. Free
4. Tasogare Highway High (Bass Wanna Be A Singer)
5. Rainy Day
6. Uminnaka
7. Handmade Gift
8. Space Jungle
9. Nursery Room
10. Harvest Dance
11. Trust
12. One Hand Blizzard
13. Brightin’ Star
14. Let It Go
15. Hatsuyume
16. Grateful To You
 
Dj kentaro
Dj kentaro
enter
[Ninjatune]
(2007)
Distribution : pias



Plus d'infos :
http://www.ninjatune.net
On voit ça d'ici : encore un turntablist virtuose. Un travailleur acharné qui a passé son adolescence dans une cave avec une paire de SL1200 ; pratiquant sans relâche le cut et le nano-scratch en vue du kumite des DMC, qu'il finit par remporter. Bien sûr.

DJ Kentaro correspond en partie au profil, il est vrai : troisième en 2001 au DMC championship ; premier en 2002 avec la note maximale. Si l'on ne le connaît pas déjà, on s'attend au pire. A soixante minutes de vinyl fumé et de crossfade acrobatique, sans aucune créativité musicale.

Un tour sur Youtube suffit en effet à constater l'ahurissante technique du Japonais. Mais DJ Kentaro est bien plus qu'un polisseur de galettes : ses platines sont à la fois des sampleurs, des boîtes à rythme, un séquenceur, et elles se fondent impeccablement dans un projet musical plutôt inspiré.
En effet, des invités de choix (Spank Rock, The Pharcyde, Hunger) viennent donner du flow à des compositions de hip hop foisonnantes (Free) ou à des breackbeats hystériques (Trust). Mais pour ne pas décevoir les adeptes du beau geste technique, Kentaro envoie aussi le fameux One hand blizzard et sa bascule
assassine, parfait témoignage d'une instrumentation maîtrisée et d'un sens indéniable de la construction.

Curieusement, alors que le turntablism exhibait autrefois fièrement ses coutures - le grésillement du vinyl, le souffle chaud et craquelé du beat - il tend aujourd'hui à se policer, à penser, et il ose même... la mélodie. Avec Enter, DJ Kentaro pourrait bien être l'une des figures mondiales de cet art parvenu à maturité.
Hayaji
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 28 Mai 2007.