Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
mai - still need a kiss - nacopajaz


Tracklist (CD) :
1. Snowing downtown
2. Like in a film
3. Travelling light
4. Will you find me/Feat Dorian Dumont
5. Silly
6. Only sleep /Feat Dorian Dumont
7. En fait
8. Voices from the north
9. You should come
10. Inside /Feat Dorian Dumont
11. You're lovely but I'm gone
12. (ghost track)
 
mai
mai
still need a kiss
[nacopajaz]
(2007)
Distribution : discograph

crédits photos: benni valsson

Plus d'infos :
http://www.nacopajaz.fr/home.html
http://www.myspace.com/ilovemai
Jolis émois de mai

Bien fait de ne lire le dossier de presse qu'après coup. S'encombrer de longueurs sur la 'nordic attitude' de mai aurait été une perte de temps. L'axe scandinave ( l'origine géographique de la chanteuse, de Bardi Johansson, producteur de quelques titres ici) en prend un sacré coup sur le museau. Pour preuve Voices from the north en appelle tout aussi bien aux aurores boréales qu'un titre de Biosphere en appelle à la rumba. L'essentiel du disque se trouve ailleurs, loin des lueurs septentrionales, loin de cete pochette passe-partout. Pourquoi pas sur une route.
Snowing downtown superbe "torch song" en guise d'ouverture atteste d'une ferme intention d'en découdre, d'une maturité voire d'une autorité certaine. Viennent rapidement des paysages rocailleux et déserts alentour. Marrant comme ce voyage à entreprendre d'un seul plein de carburant ( moins de quarante minutes) ne traite vraiment pas d'étendues nordiques, blanchies sous la neige de l'hiver scandinave. On y trouve au contraire une route ( loin des itinéraires rapides et conseillés) aux accents, détours et langueurs Lynchiennes ( like in a film, you should come). Une route fortement marquée par l'amérique profonde. Une route cabotue couverte d'une poussière qui s'accroche et rentre partout, irrite la gorge sous un soleil accablant. A chacun son (road) trip.
On poursuit le chemin, la clim' en berne et en proie à des hallucinations quand les arpèges pops des Field Mice sont scotchées sur les murs de bruit de My Bloody Valentine ( will you find me again). Il est temps de faire une pause. On s'arrête au Farmer's Market. On déguste des fruits, très sucrés et gorgés de soleil avant de reprendre la route sous les conseils la cousine de Juliana Hatfield (Silly). On croise Vincent Gallo ( you should come). D'accord on croise aussi Hope Sandoval (Mazzy Star) ou Tammy Wynette, version jeune, sur travelling light mais celle qui plane au-dessus, en grande soeur avisée de toutes ces incarnations c'est Sarah Cracknell. En fait, snowing downtown ne détonneraient pas dans la discographie de Saint Etienne. Dorian Dumont sussurre gentiment, se met un peu en danger ici et là ( la berceuse Only Sleep) mais la belle affaire est celle de Johanna Wedin, mutine et multiple.
Une production lumineuse légère et aérienne (chapeau.. Briat!) sert merveilleusement bien à la fois la pop gracile et vintage que les frêles incursions électroniques.
Still need a kiss chante souvent l'absence de l'être aimé, le désir d'aventure et d'ailleurs. Si je ne devais recevoir qu'un seul, qu'un dernier baiser je voudrais celui-là.
Erik
Note du chroniqueur : (5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 28 Juin 2007.