tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Boyd Rice / Non - Terra Incognita: Ambient Works, 1975-Present - Mute


Tracklist :
1. Solitude
2. Extract 4
3. Father's Day
4. Immolation Of Man
5. Sunset
6. Arka
7. Cruenta Voluptas
8. Untitled 1
9. A Taste Of Blood
10. Untitled 2
11. Extract 5
12. Extract 12
13. The Fountain Of Fortune
 
 
Boyd Rice / Non
Terra Incognita: Ambient Works, 1975-Present
[Mute]



Plus d'infos :
http://www.mute.com
http://www.boydrice.com/home.html
terra incognita... pas trouvée!

Difficile d'écouter du son vieux avec des oreilles neuves. Un, sinon le, roi de l'embrouille analogique, Rice bricole des bandes ( Revox , que pourrait-il en etre autrement? ) depuis longtemps. Boyd Rice a absolument et systématiquement tout mis en œuvre pour détruire chacune des choses que l’on tenait pour sacré concernant l’enregistrement et la création musicale. A ce jour , quelque 20 ans plus tard, rien ne semble avoir changé. Dans un parcours atypique et hors de toute notion moderne ( c’est-à-dire le numérique) Boyd Rice a consacré une bonne part de son travail , du moins au début à l’exploration, et l’exploitation devrait-on dire, du support-même œuvrant à la transmission du son. Depuis les passages dans le four aux collages Dadaïstes . Car le bonhomme a été du genre à faire des trous dans les vynils pour "voir" ce que cela donne et à imposer, sans doute en pionnier, le pressage de certains de ses disques avec de véritables boucles dans le 180 grammes... Cela dit sur la longueur d'une carrière fondée sur l'expérimentation, la vraie, est-on tenté de se poser là deux questions : que pouvait faire Boyd Rice du numérique, à part en rire, et aujourd'hui qu'est-ce qui pourrait bien le surprendre? Mais corollaire de cela comment en 2004 rendre supportable un tel matériau? Et Aphex Twin dans tout ça?
Si {solitude} en ouverture de l'album compilatoire sous-tend la même exploitation de l'espace sonore qu'un {Music for airport #1} de Brian Eno, Boyd Rice / Non s'est un peu perdu dans un brouillard épais d'effets superposés dans un ensemble "pas très causant". L'inscription portée, nous dit-on, au fronton de l'enfer dans la version de Dante ("vous qui entrez laissez toute espérance"( est en bonne place sur l'intro de {Arka} ...
Erik
Note du chroniqueur : (2.5/5)
un bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 27 Septembre 2004.