tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Bob Marley and The Wailers - roots, rock remixed - Quango


Tracklist (CD) :
1. soul shakedown party (afrodisiac sound system remix)
2. lively up yourself (bombay dub orchestra remix)
3. duppy conqueror (fort knox five remix)
4. sun is shining (yes king remix)
5. soul rebel (afrodisiac sound system remix)
6. african herbsman (king kooba remix)
7. don't rock my boat (stuhr remix)
8. small axe (paul and price remix)
9. rainbow country (dj spooky's subliminal funk remix)
10. trenchtown rock (trio eletrico remix)
11. 400 years (jimpster remix)
12. one love (cordovan remix)
 
 
Bob Marley and The Wailers
roots, rock remixed
[Quango]
(2007)
Distribution : discograph



Plus d'infos :
bass, bombs and Bob

Mais quel regard porter en 2007 sur l'oeuvre ci-devant compilée de Bob Marley and The Wailers? N'étant pas fan de la première heure du message noyé ( enfumé?) dans le culte de l'icône rasta c'est avec une certaine séverité, toute externe et gratuite, que cette compil-qui-tombe-pile a droit à sa chronique. Ainsi sur la corde raide on constate que roots rock remixed veut tordre le cou à une doxa obsolète : Bob = respect = intouchable. Un trait commun à tous : franchir l'obstacle en préservant les compositions originales... des natures mortes en studio, en somme. Un signe (gage de qualité ou pas à vous de voir) les personnes qui ont pu écouter cette compilation n'ont pas reconnu qu'il s'agissait de remixes créés 30 ans après les enregistrements originaux. On y découvre une jamaique légère (soul shakedown party, lively up yourself, duppy conqueror ) où les basses mafflues, les soundsystems sont restés au large de ces côtes dentelées par des cuivres, des guitares. Pas d'effets de manche, de gesticulations, d'esbrouffe. Avec smplicité, voire humilité la voix rejaillit avec une tendresse particulière.
Dans le pays où maître jah règne encore sans partage cette compilation de remixes apporte un autre éclairage sur le cas « Bob » ( heu, pas Sinclar ce dernier ayant depuis longtemps franchi la ligne « yellow »). Un volet très sixties, apaisé, qui laisse les cuivres scintiller. Léger comme un hymne au printemps, loin des calebasses dubisantes.
En fin de voyage Jimpster et trio Eletrico ... tricotent des motifs club sur des points de croix mais là l'exercice du remix se révèle vain et dispensable.
Dans roots rock remixed on cherche aussi « rock » dans ce raccourci de carrière, raccourci « adoubé » par Tuff Gong label d'avant les années Island. Caution s'il en est et s'il en était besoin.
Erik
Note du chroniqueur : (4.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 08 Novembre 2007.