tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
My jazzy Child - I insist - Clapping music


Tracklist :
1. Everybody song
2. No aka toy
3. The actress
4. Night surprise
5. It hurts so good
6. Old acoustic tension
7. The brand new testament
8. Special day
9. AS09 vs. AS13
10. Yesterday was a mess
11. I can always love U
12. Concertmate plays
13. Salima sings
 
 
My jazzy Child
I insist
[Clapping music]



Plus d'infos :http://myjazzychild.free.fr
Insiste et signe
Damien Mingus, bidouilleur et anti-guitar hero par excellence, nous livre en vrac ses doux collages, esquisses de chansons fragiles aux atours méandreux, jamais très éloignées de la musique concrète ou de l’improvisation.

“I know you’ll get those words even if my english is bad”, susurre Damien Mingus au cœur de Everybody song, titre qui marque l’ouverture de ce second album pour Clapping Music, après le déjà remarqué Sada soul de l’an dernier. Et tout est dit de la démarche et de l’honnêteté de l’artiste dans cette déclaration d’intention à peine déguisée : son anglais est mauvais ? Tant mieux, cela l’aidera à parler au commun des auditeurs. Il sait à peine jouer de la guitare ? Parfait, cela l’obligera à aller à l’essentiel, dans des compositions dépouillées qui touchent plus directement encore. Il enregistre pour un label rattaché au monde de l’électronique ? Très bien, il se servira de son entourage pour agrémenter sa musique de bidouillages discrets et brumeux, jamais très loin du bricolage maison. En clair, ne plus parler de forces et de faiblesses, mais essayer de construire un langage unique, honnête et direct.

Une chose est sûre, I insist ne laisse pas insensible, et le disque le doit dans une large mesure à ce parti pris de simplicité et de dépouillement. En préférant des esquisses de chansons à leurs versions plus finies, Damien Mingus embarque l’auditeur dans une relation de proximité très forte, et démontre au cours de ces 13 vignettes (dont une seule fait plus de 3 minutes) un étonnant savoir-faire lorsqu’il s’agit de viser juste et de toucher très directement l’auditeur, que cela soit par le biais de paroles susurrées (Everybody song), d’un violoncelle solennel et complice à la fois (It hurts so good le bien nommé), ou d’un duo sur lit de glockenspiels (Special day). On retrouve également trace de ses dérapages électroniques plus ou moins contrôlés, comme sur le remarquable AS09 vs AS 13 qui, comme son titre l’indique, est composé à partir de samples extraits de deux singles sortis chez Active Suspension, l’un signé My Jazzy Child, l’autre signé O.Lamm.

Au final, I insist sonne comme l’œuvre d’un esprit libre qui se fie en grande partie à ses instincts de musicien curieux de tout mais spécialiste de rien pour créer une musique unique. Un disque qui donnera donc du fil à retordre à quiconque range sa discothèque de manière thématique ou par genre, et qui participe activement de la lente évolution du couple Active Suspension/Clapping Music vers des sphères toujours un peu plus éloignées des confortables clichés électroniques.
Frankie
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 30 Octobre 2004.