tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
Styrofoam - Nothing's lost - Morr Music


Tracklist :
1. Misguided
2. Ticket out of town
3. Couches in alleys
4. Beequeen
5. Your eyes only
6. Front to back
7. Safe + broken
8. Anything
9. Make it mine
 
Styrofoam
Styrofoam
Nothing's lost
[Morr Music]



Plus d'infos :
http://www.morrmusic.com
http://www.styro.be
Un homme Morr
Il est maintenant un fait établi que l’Allemagne de l’électronique renoue des liens très forts avec une pop qui avait fui le pays depuis le début des années 80. Aujourd’hui, sous l’impulsion de groupes comme The Notwist et de labels comme Morr Music, le pays se présente même comme l’ambassadeur de cette électro-pop naïve et fragile. Et le Styrofoam de Arne Van Petegem en est un nouvel exemple.

D’autant que Nothing’s lost est un album particulier, puisqu’ enregistré avec le concours de L’Ancienne Belgique, le célèbre club bruxellois qui fête cette année ses 25 ans. Dans ce contexte, Kurt Overbergh, directeur artistique du lieu, a proposé à Arne Van Petegem de réunir pour un concert unique plusieurs artistes dont il est ami ou fan. L’idée a ensuite germé d’en profiter pour enregistrer de nouvelles chansons pour le compte de Styrofoam, et c’est ainsi qu’est né Nothing’s lost, que l’on peut donc comprendre par « rien ne se gâte », ou « tout est bon à prendre ».

On retrouve donc sur l’album des habitués de Morr Music (Valérie Trebeljahr et Markus Archer de Lali Puna), des amis (The Notwist, évidemment), mais également des invités plus surprenants, tel le rappeur du collectif américain Anticon Alias, ou Ben Gibbard, chanteur de The Postal Service, groupe phare du label rock Sub Pop. Le cocktail est finalement aussi réussi que prévisible, Van Petegem n’ayant pas son pareil chez Morr pour accoucher de savoureuses rythmiques électroniques qui habillent parfaitement les voix de ses invités. Mention spéciale à l’electronica version ping-pong de {Beequeen}, à la mélodie de {Anything} ou à la douceur de {Couches in alleys}. Déception en revanche pour le duo Trebeljahr/Alias, sur un {Misguided} un brin trop prévisible.

Sans révolutionner le genre, Arne Van Petegem a su tirer avantage d’un projet singulier, et offre avec Nothing’s lost un nouvel enregistrement clairement estampillé Morr Music, un label qui reste convaincu du bien fondé d’un mariage (de raison ?) entre l’électro et la pop. Et Van Petegem de passer pour un véritable ambassadeur du label partout où il ira avec cet album.
Frankie
Note du chroniqueur : (3/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 03 Novembre 2004.