tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
taxi - Blue Zero One - Infracom!


Tracklist :
1. Yes It`S True
2. People Come Running
3. No Way Talk
4. Devil
5. Take What You Want
6. Rely On Me
7. Want
8. Tell Me
9. An Other Day
10. I Just Can`T Win
11. Black And Blue
12. Lovefool
 
 
taxi
Blue Zero One
[Infracom!]



Plus d'infos :
http://www.infracomrecords.de/
Tête de station
Immanquablement, on pensera à tous ces taxis anglais, larges, spacieux et confortables qui nous ramènent au bercail, à tous ces petits matins blêmes, trop fatigués pour aller à l'after mais avec encore quelque énergie avant d'aller dormir, le moment où les sens encore en éveil se jouent de nous en un brusque sursaut. Se rappelle-t-on avoir donné la bonne adresse au chauffeur ? Mais quel est ce chemin qu'il a choisi d'emprunter ?
Aux commandes de ce très singulier véhicule on trouve pour leur deuxième aventure ensemble Simon Lovejoy, dans la mouvance électronique depuis bientôt 10 ans, (crédité sur l'album Debut de Björk), Paul Cullen ex-journaliste apparemment guéri de tout maniérisme.
C'est sur les bases d'une alchimie déjà vue chez Portishead (" ILS produiront ce qu'ELLE voudra bien interpréter et inversement ") que Jo Laundy chantera tout ce que Paul et Simon voudront bien écrire, arranger et produire.
Nous voilà montés à bord de l'improbable navette entre TEK 9 (circa " it's not what you think it is " et le Blue Lines de Massive Attack, effectuant un va-et-vient imaginaire entre le Londres pétulant et groovy et le Bristol moelleux et long en bouche. Une douce ambiance résolument soul se dégage des compositions très organiques'{black and blue},{ no way talk} mais un autre pan blues celui-là se fait jour {Devil} - davantage Sarah Vaughn que Billie Holliday sans jamais atteindre la gouaille victorieuse de Miss Fitzgerald. La chaleur et la pesanteur ne doivent toutefois pas nous faire oublier que l'on roule toutes fenêtres ouvertes histoire de savourer les senteurs alentours (de Air à D*Note sur {Lovefool} en passant par Minus 8). C'est tassés sur une banquette arrière, faite d'interminables tractations d'avec les maisons de disques qui n'apporteront pas grand chose à l'écriture du groupe que les Taxi passeront la fin des années 90- Blue Zero one étant prêt dans une première mouture depuis 1998. Mais là où les Archive- n'osant plus héler personne- baissent finalement et définitivement les bras, Taxi viendra se risquer dans le pré carré Bristolien, certes actuellement en friche mais quittes à en découdre avec les tenants du titre ( Massive Attack pour le défi {I just can't wait}).
C'est sur le label (INFRACom!) qui nous a déjà offert Eva Gardner sur un plateau très sensuel que signeront les Taxi pour une nouvelle feuille de route. En 2001 en route pour la gloire.
Take8
Note du chroniqueur : (4.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 01 Septembre 2004.