tete
Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
The Residents - Commercial album - Mute


Tracklist :
1. Easter Woman
2. Perfect Love
3. Picnic Boy
4. End Of Home
5. Amber
6. Japanese Watercolour
7. Secrets
8. Die In Terror
9. Red Rider
10. My Second Wife
11. Floyd
12. Suburban Bathers
13. Dimples And Toes
14. The Nameless Souls
15. Love Leaks Out
16. Act Of Being Polite
17. Medicine Man
18. Tragic Bells
19. Loss Of Innocence
20. The Simple Song
21. Ups And Downs
22. Possessions
23. Give It To Someone Else
24. Phantom
25. Less Not More
26. My Work Is So Behind
27. Birds In Trees
28. Handfull Of Desire
29. Moisture
30. Love Is...
31. Troubled Man
32. La La
33. Loneliness
34. Nice Old Man
35. The Talk Of Creatures
36. Fingertips
37. In Between Dreams
38. Margaret Freeman
39. The Coming Of The Crow
40. When we Were Young
 
 
The Residents
Commercial album
[Mute]



Plus d'infos :
http://www.mute.com
Fin de quarantaine

Réédition de ce petit bijou de 1980, à la démesure inversement proportionnelle à la longueur de ses morceaux : 40 ritournelles d’une minute chacune, dans une délirante ambiance de fête foraine pop.

Les freaks, c’est chic ? Eh bien, régalez-vous avec ce petit bijou « tongue in cheek » enfin réédité par Mute : un projet cocasse qui se prend finalement au jeu pour devenir un grand disque ; quatre iconoclastes rigolards qui deviennent finalement les porte-drapeaux d’une pop music refusant le système, le matraquant même de l’intérieur. 40 morceaux d’une minute chacun, donc, un projet anti-commercial au possible. Et pourtant, un véritable album, cohérent et dense, se dessine. Dans une ambiance digne des fêtes foraines d’antan, où l’on exhibait les femmes à barbe et les géants, quatre authentiques freaks du circuit pop (toujours affublés de masques, ne portant pas de nom) reprennent à leur compte cette vieille recette selon laquelle tout peut être dit en très peu de temps.
C’est ainsi que les 40 chansons fonctionnent, parfois avec une économie de mots et d’ instruments, mais souvent avec un flot de paroles et des arrangements gargantuesques. Les Résidents se permettent toutes les fantaisies, et ce n’est pas une simple contrainte temporelle qui pourra les en empêcher. Au début, on éprouve une sorte de frustration lorsqu’on se rend finalement compte qu’on n’aura droit qu’à un seul refrain et un seul couplet pour chaque morceau. Et peu à peu, cette frustration laisse place à une sorte de jubilation frénétique. Car une ritournelle merveilleuse faisant place à une autre, l’auditeur se sent happé dans une sorte de spirale fantastique dont il ne sortira qu’à la dernière note de la dernière chanson.
Aujourd’hui agrémenté des 40 vidéos réalisées par le groupe pour accompagner ces 40 titres, {Commercial album} n’en prend que plus de sens, surtout en cette période où pullulent les DVD musicaux aux thématiques automatisées (clips, best-of, live). A l’époque, ces vidéos avaient été réalisées spécialement pour le disque, mais n’avaient pu être commercialisées en VHS faute de moyens. Aujourd’hui, elles enfoncent le clou du disque, faisant subir aux DVD concurrents le même sort qu’avaient subis les disques concurrents de l’époque : mettre en lumière leur vide relatif en proposant une alternative ludique et riche à cette production standardisée.
Frankie
Note du chroniqueur : (4/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhomme
Publié le : 11 Février 2005.