tete
happy2021
[home sweet home ][chroniques]
Tara King th - Uncolored past part III - Petrol Chips Productions


Tracklist (Download) :
1. Le soleil brille encore
2. Journal de Bord
3. Par une nuit filante
4. Hier- demain
5. L’horloge revient toujours À Zéro
6. Que s’est-il passé?
 
Tara King th
Tara King th
Uncolored past part III
[Petrol Chips Productions]
(2020)

Tara king th has been said to focus on the past only
This uncoloured past ( in this third instalment) does not come against the grain any of that in any way.
Tara king th is here merging prior landscapes ( the infinite space of stellar fantasies, the road trip on mathematique just to mention the last two albums) into an epic feat. Because tara king th is not collapsing one universe onto the other. It’s more of a pop-up, fold-out version. This E.P calls out for more questions. Where does retro future stand when future itself recedes along a said timeline? Will the cavalry make it on time? This time ?
Tara king th provides glimpses of long gone activities : the bass from the Beach boys or any analog band using a wood cabin in lieu of a studio, music for rolling credits (in Que s’est-il passé, Journal de bord) or a trip-hop track reaching momentum (Par une nuit filante). But never ever its slow start would let you think you’d be like the pilot in the movie Interstellar gearing up to sync with a spaceship while avoiding debris at an exacting speed. Because this is where you end. Seeing the magic at work. Feeling for it.

Plus d'infos :
http://www.petrolchips.com/
http://www.tkth.com
KO Boomer
Facilement on a pu faire un procès à Tara king th. Celui de trop souvent regarder en arrière. Mais que se passe-t-il quand, lancé sur une ligne droite ce qui était bien loin devant, se trouve à son tour rattrapé dans le rétroviseur ? Le futur promis n’est plus - évidemment. Et en 2020 les promesses impossibles à tenir n’ont pas manqué.
Cet E.P ( le troisième de la série Uncolored past) est une synthèse maline et empreinte de sérénité entre les différentes époques parcourues. Sans redite ni réchauffé. Pas un truc de vieux. Car on va toujours de l’avant chez Ray Borneo. L’année 2020 a connu déjà deux sorties ( le grand confinement, Mathématique ) dans deux dynamiques différentes - des reprises classiques et un album pour avaler l’asphalte. Cet E.P est une aubaine de plus pour profiter du talent de Ray Borneo. On le trouve donner de la voix sur deux titres. Et c’est la pop qui vient caresser l’oreille. Electrique - ( le soleil brille encore, New Order en planque et Hera T. Davis pour doubler la voix, petit cachotier) ou mélancolique (L’horloge revient toujours à zéro, clin d’oeil aux premiers morceaux du groupe sans doute, une voix éthérée, un peu paumée). Hera T Davis ( invitée sur Mathématique) est là pour un titre à la construction ( inat)tendue. Le trip-hop glaçant du début est chassé à mi-parcours. Du trip-hop on en a déjà connu. Alors Ray Borneo renverse la table et s’inscrit dans une montée forte, soutenue. Comme ça, là, un clavier, lancinant, rôde depuis le début en retrait de la voix et va « faire toute l’ascension ». On s’est fait surprendre par l’échappé du peloton. Hera T Davis n’a plus qu’à souffler sur les flammes. On pense soudain à Hans Zimmer pour Interstellar. On pense à une course contre le temps. On pense à quelque chose de grand et qui nous dépasse. Redescente contrôlée sur Que s’est-il passé? Retro Maestro
Erik
Note du chroniqueur : (4.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 25 Décembre 2020.

A recommander à ceux qui aiment :