Vous devriez installer le plug-in Flash.
[home sweet home ][chroniques]
M 83 - Before the dawn heals us - Gooom


Tracklist :
1. Moonchild
2. Don't Save Us From The Flames
3. In The Cold I'm Standing
4. Farewell / Goodbye
5. Fields, Shorelines And Hunters
6. I Guess I'm Floating
7. Teen Angst
8. Can't Stop
9. Safe
10. Let Men Burn Stars
11. Car Chase Terror!
12. Slight Night Shiver
13. A Guitar And A Heart
14. Lower Your Eyelids To Die With The Sun
 
M 83
M 83
Before the dawn heals us
[Gooom]



Plus d'infos :
Une galaxie lointaine si proche
Telle une énorme vague électrostatique, le troisième album de M83 emporte tout sur son passage, du magnifique au laid, de l’outrageux au sublime.

Au fait, M83 n’est ni le nom d’une mystérieuse autoroute anglaise, ni le coup gagnant d’une énorme partie de bataille navale. Il paraît que c’est le nom d’une galaxie. Une galaxie qui semble en tout cas se rapprocher dangereusement de la Terre, à en écouter Before the dawn heals us.
Car ce disque peut provoquer des effets dévastateurs en nous, tant il semble puissant et irrésistible. On en vient même à adorer ses défauts, à cultiver son mauvais goût (une curieuse tendance variétoche, des nappes de plus en plus rétro). Mais comment fait-il, cet Anthony Gonzales de 23 ans, pour concocter de telles symphonies électro-rock depuis sa chambre antiboise ou son studio perdu dans la Beauce ? Comment fait-il pour nous donner à imaaginer à l’intérieur d’un même morceau le plus beau des rêves et le pire des cauchemars ?
Il serait somme toute vain de vouloir dégager un titre, une ambiance, de ce disque aux multiples facettes, facettes qui se rejoignent toutes dans une même spirale cosmique dévastatrice. Pour ce faire, Anthony Gonzales, à nouveau seul aux commande du vaisseau M83 (comme au tout début du projet), a conservé les nappes féroces et synthétiques de Dead cities, red seas and lost ghosts, mais y a ajouté une section rythmique beaucoup plus palpable et puissante, composée d’une vraie batterie et d’un vraie basse. Ceci a le don de survolter le son de M83, et également de paradoxalement renforcer les moments de calme de Before the dawn heals us.
Si l’on voulait se laisser aller au petit jeu des comparaisons, on pourrait cette fois oublier quelque peu My Bloody Valentine pour se concentrer sur un triangle magique : Daft Punk période Discovery, Air période 10 000Hz legend et Sigur Ros. Mais ce triangle propulse {Before the dawn…} bien plus loin, ouvrant la voie à de nouvelles conquêtes, à d’autres galaxies lointaines, maintenant que M83 semble si proche de la Terre. Si loin si proche ? C’est le sentiment qui prédomine à l’écoute attentive du disque ; il semble venir de très loin, mais nous touche au plus près. Une sacrée gageure.
Frankie
Note du chroniqueur : (4.5/5)
un bonhommeun bonhommeun bonhommeun bonhommeun demi-bonhomme

Publié le : 24 Janvier 2005.